Verseau

Transfert de particules des zones d’érosion aux masses d’eau : prise en compte de la connectivité des versants

 

Ici, la synthèse des travaux de recherche sur le bassin versant Loire-Bretagne

 

Ici, la synthèse des travaux de recherche sur le bassin versant du Louroux (Indre & Loire)

 


Contexte et Objectifs


L’érosion au sein des bassins versants est un processus naturel que les activités humaines peuvent fortement accélérer. L’intensification de l’agriculture au cours de ces dernières décennies s’est en particulier manifestée par d’importants remembrements, le recours accru au drainage et par le recalibrage des cours d’eau. Ces aménagements ont eu pour conséquence un colmatage et un envasement des cours d’eau généralisés, ne permettant pas d’atteindre le bon état écologique des cours d’eau à moyen terme. Si les sources de ces transferts sont connues (érosion de surface, export par le drainage agricole, incision des cours d’eau,…) leur importance relative et les modalités de leur connectivité aux cours d’eau ne sont pas clairement définis.
L’objectif du projet Verseau est de répondre à cette problématique au travers de l’étude des transferts de matière dans les hydrosystèmes selon deux échelles d’approche :

- L’échelle du bassin Loire-Bretagne
- L’échelle du petit bassin versant

 

 

Méthodes


Les travaux menés à l’échelle du bassin Loire-Bretagne mettent en œuvre les bases de données spatialisées existantes à l’échelle de grands territoires. Ils concernent deux thématiques :

la réactualisation et l’adaptation de la cartographie de l’aléa érosion des sols, fondée sur le modèle MESALES (Le Bissonnais, 2000). L’objectif est ici d’employer les nouvelles données disponibles (topographiques, climatologiques, pédologiques et d’occupation des sols) afin de préciser l’aléa érosif.
La cartographie du transfert de matière depuis les versants jusqu’aux cours d’eau par le biais de l’établissement d’indices de connectivité. Ce point fait l’objet d’une thèse de doctorat démarrée fin 2011.

 

© Département de Géosciences

 

 

 

Les travaux menés à l’échelle du petit bassin versant font l’objet d’une thèse démarrée fin 2011. Ils doivent permettre de comprendre les processus de transfert de matière. Pour cela, un petit bassin versant de 2400 ha, situé à 20 km au sud de Tours, est étudié. Il comporte un étang datant du XIème siècle à son exutoire. Il s’agit notamment ici de reconstituer la dynamique de remplissage de l’étang, au moyen de forages, prospections sismiques, et analyses sédimentologiques (minéralogie, granulométrie, spectrocolorimétrie, palynologie, méthodes de datation,…). Cette étude se focalise en particulier sur la dynamique récente, permettant de mieux comprendre l’évolution des transferts de matière consécutive aux changements importants de pratiques agricoles au cours de la seconde moitié du XXème siècle.

 

© Département de Géosciences

 

 

 

Collaborations & Participants


Le projet Verseau (2011-2014) est le fruit d’une collaboration entre l’EA 6293 GéHCO de l’Université de Tours et la Direction Risque et Prévention du BRGM. Les deux structures pilotent l’étude.
Deux thèses de doctorat sont en cours (l’une financée par le MESR, l’autre par l’AELB), le projet a fait l’objet du recrutement d’un ingénieur d’études pendant 18 mois.


Participants GéHCO : 
Jean-Paul Bakyono (IE)
F. Degan (IE contractuelle)
Marc Desmet (Pr)
Anthony Foucher (Doctorant bourse MESR)
Aurore Gay (Doctorante AELB-BRGM)
I.Pene-Galland (AJT)
Sébastien Salvador-Blanes (MCF)

 

 

Financement


Agence de l'Eau Loire Bretagne

 

Coordination


Sébastien Salvador-Blanes (GéHCO)

Olivier Cerdan (BRGM).

Université François Rabelais     UFR Sciences et Techniques

 

 Haut