OFFRE DE STAGE M2 - Érosion des sols en contexte viticole


OFFRE DE STAGE M2 /ingénieur - Année Universitaire 2014-2015

Quantification de l'érosion des sols en contexte viticole : adaptation de la méthode du déchaussement des pieds de vigne en contexte tempéré

 

Mots clés

Érosion, sol, viticulture, durabilité des pratiques agricoles

 

Contexte

Le sol, au travers de ses propriétés physiques, chimiques et biologiques, occupe une place centrale dans la définition de la typicité des vins. Toutefois, il est menacé par des processus de dégradation d'origine anthropique ou naturelle. Parmi les processus de dégradation des sols, l’érosion, à la fois hydrique et aratoire, est susceptible de causer une perte irréversible de la ressource en sol. En effet, le seuil d'érosion tolérable est fixé à environ 1 t/ha/an sur 50-100 ans (JRC – 2014), or, en contexte viticole, l'érosion des sols est estimée en moyenne à 12 t/ha/an en Europe (Cerdan et al., 2010). Cette érosion est donc susceptible de modifier les propriétés des sols définissant la spécificité des terroirs, et ainsi leurs potentialités. Toutefois, cette valeur moyenne est très variable selon le taux de couverture du sol, les pratiques viticoles et les caractéristiques physiques du milieu (topographie, sols, climat etc). Cette érosion est donc susceptible de modifier les propriétés des sols définissant la spécificité des terroirs, et ainsi leurs potentialités.

L'érosion viticole en milieu tempéré est très peu étudiée, tandis que l'érosion des sols en milieu méditerranéen ou continental est assez bien connue (Degan et al., en publication). De plus, les pratiques d'entretien du sol sont amenées à évoluer les prochaines années, à la fois du fait de la réduction des intrants (programme EcoPhyto 2018) et du changement climatique (e.g. Bonnefoy, 2013).

Plusieurs AOC du Val-de-Loire seront étudiées : les appellations Chinon, ainsi que la vallée du Layon (Coteaux du Layon, Chaume, Quarts-de-Chaume).

 

Objectif du stage et mise en œuvre

L’objectif principal du stage consiste à quantifier l’érosion de sols en contexte viticole de climat tempéré, à l’échelle de la durée de vie la plantation. Plusieurs AOC du Val-de-Loire seront étudiées : les appellations Chinon, ainsi que la vallée du Layon (Coteaux du Layon, Chaume, Quarts-de-Chaume).

La méthode du déchaussement des pieds de vigne a été employée récemment en contexte viticole continental et méditerranéen (Brenot et al., 2008; Casali et al., 2009 ; Paroissien et al., 2010; Chevigny et al., 2014). Toutefois, cette méthode présente des limites inhérentes aux méthodes d'entretien du sol et aux formes d'érosion. Il s’agit donc ici de mettre en place, adapter et appliquer une méthode similaire à celle du déchaussement des pieds de vigne dans les AOC étudiées. Les données récoltées permettront ensuite d'établir un bilan sédimentaire et de spatialiser l'information grâce aux méthodes géostatistiques. Les résultats seront diffusés au sein de la profession viticole de la Vallée de la Loire (Interprofession des vins de Loire, qui finance pour partie le projet).

Travail demandé

  1. étude bibliographique et proposition de méthodes pour la mesure de l'érosion des sols viticoles ;

  2. travail de terrain pour la quantification de l'érosion des sols ;

  3. analyse de données : statistiques, interpolation spatiale et principe de modélisation ;

  4. valorisation des résultats auprès de la profession viticole.

Compétences attendues

  • Intérêt pour le travail de terrain ;

  • Intérêt pour la mise en place de méthodes expérimentales ;

  • Bonnes connaissances en traitement des données et calcul numérique (Matlab ou R) ;

  • Bases en SIG (QGIS ou GRASS ou ArcGis) ;

  • Capacité à lire des documents scientifiques en anglais.

  • Permis de conduire indispensable

 

Résponsables de stage

Francesca Degan

Doctorante – Ingénieure agronome
Laboratoire GéoHydrosystèmes COntinentaux - Université François Rabelais de Tours
02 47 36 74 02
francesca.degan@univ-tours.fr

Sébastien Salvador-Blanes
Maître de Conférences
Laboratoire GéoHydrosystèmes COntinentaux - Université François Rabelais de Tours

Olivier Cerdan
Chercheur – directeur de l'équipe Risque Instabilité Gravitaire des sols et des versants, BRGM, Orléans

 

Lieu de stage

GéHCO - EA 6293 GéoHydrosystèmes COntinentaux
Département Géosciences-Environnement
Faculté des Sciences et Techniques
Université François Rabelais de Tours
Parc de Grandmont
37200 Tours
geosciences.univ-tours.fr

Durée

6 mois

Période

Entre février et septembre 2015

Niveau d’étude

BAC +5 dans le domaine de la l'agronomie et/ou de l’environnement

Prise en charge et conditions d’accueil

Indemnité légale de stage de  436,05 €/mois

Date limite de candidature

15 janvier

Université François Rabelais     UFR Sciences et Techniques

 

 Haut